Mise en abyme des confessions homo-erotiques dans Las Historias Prohibidas de Marta Veneranda de Sonia Rivera-Valdes

  • Sophie Cabaloué Universidade da Limoges
Palavras-chave: confession, autofiction, interdit

Resumo

Sonia Rivera-Valdés, auteure née à Cuba en 1936, fait partie de la diaspora cubaine des Etats-Unis depuis 1966. Elle publie sa première oeuvre Las Historias prohibidas de Marta Veneranda en 1998 et obtient le prix spécial “Literatura hispana en los EEUU” de la Casa de las Américas. Tous les personnages sont des immigrés cubains qui résident aux Etats-Unis et qui se confient a la doctorante Marta Veneranda, narrataire intra-diégétique et narratrice extra-diégétique. Cette mise en abyme de la confession permet à l’auteure de discuter les frontières génériques entre fictions/réalités (autofiction), sciences humaines/littérature (le doctorat en psychologie devient une œuvre littéraire) ainsi que les systèmes de pensée calqués sur les binarités norme/hors-norme, secret/vérité ou encore homosexualités/hétérosexualités. Nous interrogerons donc les procédés littéraires qui permettent cette mise en abyme afin de mieux comprendre à quel point son caractère déstabilisateur participe à la quête identitaire de l’auteure.

 

Referências

BEJEL, Emilio. Gay Cuban Nation. Chicago and London: University of Chicago Press, 2001. 288 p.

FOUCAULT, Michel. Histoire de la sexualité – la volonté de savoir. Paris, France: Gallimard, 1994. 211 p.

HERRANZ-BROOKS, Jacqueline. Reading the forbidden stories as feminist writing. The York Scholar, New York, v. 2, p. 10-23, 2005.

PERTUSA SEVA, Inmaculada. La salida del armario: lecturas desde la otra acera. Spain: Libors de pexe, 2005. 203 p.

RIVERA-VALDÉS, Sonia. Las Historias prohibidas de Marta Veneranda. New York, EUA: Seven Stories Press, 2001. 184 p.

______. « Further away from myself »/« Fuera de mí misma », New York, EUA, v. 3, n. 4, p. 134-139, 2011.

Publicado
2015-11-26